Présentation2020-09-21T13:49:48+00:00
Cabinet avocat droit social nice Stephanie Jourquin

AVOCAT EN DROIT DU TRAVAIL À NICE

Avocat Droit Du Travail NiceLe Cabinet d’avocats en droit du travail, a été créé en 2002, par Maître Stéphanie JOURQUIN, titulaire d’une maîtrise en droit privé, ainsi que d’un DESS de contentieux de droit public et privé de l’université Paris XIII.

Maître Stéphanie JOURQUIN a fait du droit du travail son activité dominante, après avoir prêté serment en 2002 et exercé au Barreau de Paris au sein du Cabinet WOOG & ASSOCIES, puis au Barreau de Versailles au sein du Cabinet LMC PARTENAIRES.

Le Cabinet a une activité de conseil mais aussi de contentieux (procédures) dans les différents domaines du droit du travail et du droit social. Le Cabinet intervient auprès des PME/PMI et de groupes de sociétés en assurant un rôle de conseil et d’assistance en droit social et une prévention des risques sociaux et pénaux encourus par l’entreprise et son dirigeant.

Le Cabinet intervient également en matière de défense des salariés dans le cadre des contentieux devant le Conseil de prud’hommes et de la Cour d’appel. Il assiste également les Comités d’entreprise, ou encore en matière de droit syndical et statut des salariés protégés.

Vous pouvez bénéficier des services d’un Cabinet d’avocats à taille humaine, qui privilégie la relation personnelle avec ses clients. La disponibilité et la réactivité du Cabinet sont le gage de son sérieux. Le Cabinet saura vous informer sur vos droits, vous assister dans la gestion amiable des conflits, vous défendre en cas de contentieux. Le Cabinet se tient à votre disposition pour vous apporter son savoir-faire et son expertise.

Logo ACA Le Cabinet intervient en partenariat avec le Cabinet ACA, société d’avocats au Barreau de Paris, situé 15 rue de Madrid 75008 PARIS.

TEMOIGNAGES

NOTRE CABINET D’AVOCATS EN DROIT DU TRAVAIL À NICE

L’actualité du droit du travail

Le salarié réintégré après un licenciement nul a acquis des droits à congés pendant son absence

La période d'éviction d'un salarié entre son licenciement jugé nul et sa réintégration peut-elle être assimilée à du temps de travail effectif permettant l'ouverture du droit aux congés payés ? La CJUE répond par l'affirmative à cette question et remet en cause le droit français (CJUE 25 juin 2020, aff. 762/18, QH c/ Varhoven kasatsionen sad na Republika Bulgaria et aff. 37/19, CV c [...]

La notification du motif économique de licenciement doit intervenir au plus tard au moment de l’acceptation du CSP

L'employeur est tenu, sous peine de requalification en licenciement sans cause réelle et sérieuse, d'énoncer la cause économique de la rupture du contrat. Un écrit doit être remis ou adressé au salarié au cours de la procédure de licenciement et au plus tard au moment de l'acceptation du contrat de sécurisation professionnelle (CSP) (Cass. Soc., 27 mai 2020, n°18-20.153 et 18-24.531). Cette exigence d’information [...]

Accepter des cadeaux d’affaires d’un montant important peut justifier un licenciement pour faute grave

Dans le but de prévenir les faits délictueux liés à d'éventuels conflits d'intérêts, nombre d'entreprises ont pris l'habitude de réglementer les relations de leurs salariés avec les clients, fournisseurs et prestataires. C'est dans ce cadre, par exemple, que les salariés se voient interdire de solliciter ou de recevoir des cadeaux d'affaires dans le cadre de leur activité. La violation de cette interdiction constitue une [...]

DÉCOUVRIR TOUTE L’ACTUALITÉ DU DROIT DU TRAVAIL

En continuant de naviguer sur ce site, vous autorisez l'utilisation de nos cookies. Plus d'informations

Les paramètres de cookies sur ce site sont configurés pour "autoriser les cookies" afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site Web sans modifier vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer